Une grande tradition vivante inscrite au patrimoine Immatériel de l’Humanité à l’UNESCO

Ancienne photographie carnaval

La première édition du carnaval avec comité d’organisation a lieu le 7 février 1875. Elle était composée de musiques, groupes et de 8 chars tirés par des chevaux dont le char de la charité. Son but était de récolter de l’argent pour venir en aide aux plus démunis. Cette première grande parade s’inscrivait donc dans la tradition des fêtes de bienfaisance très en vogue à l’époque. Cette tradition a été reprise en 2003.

Le carnaval de Granville est une tradition qui remonte à plus d’un siècle. Les premières éditions marquaient les départs pour les grandes pêches, qui s’effectuaient notamment sur les terre-neuvas. Ces expéditions étaient longues et quelquefois périlleuses. Le carnaval constituait alors, à cette époque, pour tous ces gens de mer et leurs proches, à préparer le départ vers les bancs en leur permettant de faire provision de gaieté et de refrains, à atténuer la douleur et la peur de la séparation ou même la peur de ne pas revenir. Traditionnellement, le départ vers Terre-Neuve ou St Pierre et Miquelon se situait vers le 1 mars, soit quelques jours après le carnaval. En participant en masse aux réjouissances des jours gras, les marins de la grande pêche ont beaucoup contribué au succès du carnaval de Granville.

Le carnaval de 1923 restera dans les annales comme le plus grand carnaval de Granville de tous les temps.
Cette année là, le comité organisateur invita la république de Montmartre avec ses personnages hauts en couleur comme Adolphe Willette, Francisque Poulbot,… Ils étaient les plus grands caricaturistes, chansonniers et peintres de leur temps. L’événement fit la une de tous les journaux de l’époque.

Ancienne affiche carnavalLa suspension des festivités pendant 7 ans à cause de la 2nd guerre mondiale aurait pu être fatale mais les gènes carnavalesques étaient si forts, le besoin de rattraper le temps perdu si intense que le carnaval allait renaître et la cavalcade dominicale retrouver sa place.
Le dimanche 16 février 1947, beaucoup de gens s’interrogeaient sur la structure de la cavalcade. 7 années de sommeil, le manque de matériel et de temps laissaient penser que ce serait un tout petit défilé.  « A son passage, un ah! d’étonnement s’éleva des milliers de poitrines. C’était absolument formidable, mieux qu’avant guerre. Le carnaval le plus gai de France n’avait pas failli à sa réputation » (La Manche Libre)

Le carnaval de Granville, en dépit de son évolution historique, a conservé cette dimension traditionnelle qui en fait aujourd’hui une véritable institution. Du carnaval originel demeure la cavalcade ; l’exécution du bonhomme carnaval, les intrigues, et les bals. Aujourd’hui, le carnaval attire chaque année environ 130 000 personnes venues de toute la France.

Depuis le 30 Novembre 2016, le carnaval de Granville est inscrit au patrimoine immatériel de l’humanité par l’Unesco. Il figure également dans l’Inventaire du patrimoine culturel immatériel français.

 

Ce résumé de l’histoire du Carnaval est tiré du site Granville Histoire & Patrimoine.