Jacky’s mood: the Unesco

Sorry, this entry is only available in Carnavalesque. For the sake of viewer convenience, the content is shown below in the alternative language. You may click the link to switch the active language.

L’analyse / Le Carnaval de Granville, la bière belge et la rumba de Cuba à l’Unesco.

« Bon bein c’est vrai, cette année avec les zaut’ copains de la binouze d’outre-quiévrain et la rumba arhumatisé de Fidel, on s’est dit Benco. Du coup on a dit qu’on était d’accord aussi pour, hips, inscrire le carnaval sur la piste de l’Unesco. On n’est pas compliqués les carnavaliers, on s’prend pas la tête à se demander si ça va changer des trucs à not’ carnaval. Bein non. On fait simple, utile. Du coup, on est contents. Et comme disait Dominique, non, pas celle-là, l’autre, nuls, « quand je suis content, je vomis ». Donc z’ête prévenus dans les rues du grand bazar annuel granvillais sous urgence de l’Etat, au sol, en 2017 ça va être bile et confettis. Bah oui quand même, à ceux qui nous riaient au tarin y’a kek’zannées : « Le carnaval à l’Unesco ? et pourquoi pas la limande au Pulitzer tant qu’on y est ! », Le pull de qui qu’on répondait ! Bah ouais les gars, mais c’est comme ça, y z’ont dit les uneskistes d’étiopathie que nos chars y sont canons, surtout ceux en panne, en sucre, en béton armé, en papier de soie et en stimorol ! Mais tu racontes quoi Zazie ? C’est vrai d’abord, y’à quoi de culturel au carnaval ? Bah c’est sûr qu’on intermitte pas, on sacemise trop, on pestakularise à not’sauce mais c’est nous qu’on fait tout nous même ! L’exception culturelle française qu’on nous opposait tout le temps, l’éructation gutturale granvillaise qu’on leur répondait délicatement ! Quoi ? Ca vous chagrine d’écouter le petit bonhomme dans des enceintes saturées en mousse ? Vous avez les sardines dans l’esgourde ? Bah alors reprenez une tranche de culture de masse pour enfin atteindre votre Eurydice. De quoi ? Qu’est-ce qu’il nous serine avec son Appendice celui-là. On r’fait le parcours de cavalcade, on r’fait du trouillotage de confettis, Orphée les intrigues. Bref, si comme nous, vous entravez que couic. Pô grave. Tout va bien s’passer. Fermez les yeux. Toussez un coup. Et laissez-vous porter au coeur d’une fête populaire la plus granvillaise qui soit, le Carnaval de Granville. Welcome on board !

Jacky Lakulturé,
Consultant d’après lui et consulteur d’apéro.